Comment ouvrir un fichier .mdf

MDF Viewer Tool

MDF File Viewer Tool (Recovery Toolbox for SQL Server) peut être installé sur tout ordinateur avec n’importe quelle version de Windows. MDF Reader Tool supporte les options suivantes, compte tenu du fait qu’il permet la visualisation et la sauvegarde des fichiers de base de données (la dernière option est payante):

  • Utilise la méthode intégrée d’affichage de fichiers mdf pour les fichiers MDF non corrompus
  • Utilise la méthode intégrée de visualisation pour les fichiers MDF corrompus
  • Ouverture des fichiers .mdf gratuite et visualisation des données stockées dans les fichiers MDF
  • Protège la structure de la base de données des fichiers mdf ouverts pour la récupération
  • Fonctionne avec les fichiers MDF et NDF, utilisés par n’importe quelle version de SQL Server: 2000 - 2019
  • Ouverture de fichier .mdf de n’importe quelle taille, même supérieure à 16 To
  • Utilise des algorithmes brevetés très performants pour permettre l’affichage de fichiers mdf et la récupération
  • Lit les tableaux, les colonnes, les clés, les déclencheurs, les classes, les index etc
  • Récupère les données, les fonctions, les types de données, les déclencheurs, les procédures stockées et les vues
  • Supporte Unicode
  • Sauvegarde les données vers une base de données existante ou prépare un ensemble de scripts SQL
  • MDF File Reader écrit un historique détaillé lors de l’ouverture de fichier mdf
  • Ne requiert pas un accès à Microsoft SQL Server et SQL Server Express
  • Identifie la version de SQL Server utilisé

Comment ouvrir un fichier.mdf

Le processus d’ouverture de fichiers .mdf avec Recovery Toolbox for SQL Server est le suivant:

  1. Téléchargez MDF Viewer à l’aide de ce lien: https://recoverytoolbox.com/download/RecoveryToolboxForSQLServerInstall.exe
  2. Installez et lancez MDF File Opener
  3. Choisissez un fichier de format *.mdf sur votre disque dur
  4. Attendez la fin de l’ouverture de fichiers mdf
  5. Commencez à lire des fichiers mdf

Recovery Toolbox for SQL Server

Réponse:

Il existe deux façons d’enregistrer les données, prises en charge par Recovery Toolbox for SQL Server:

  1. Vous pouvez enregistrer les scripts SQL sur le disque dur, ils vont créer des objets de base de donnée, des tables, par exemple, et insérer les données dans ces tables.
  2. Vous pouvez également lancer les scripts dans les bases de données, définies par l’utilisateur, ces scripts sont écrits en langue SQL.

Notez, s’il vous plaît, que les scripts SQL peuvent être différents, bien qu’ils se basent sur les mêmes fichiers de la base de données. Cela peut avoir lieu à cause des particularités de la syntaxe dans les requêtes, qui sont exécutées pour la connexion directe au serveur au moyen d’ADO ainsi que dans les requêtes SQL, effectuées dans l’environnement de l’Analyseur de requêtes qui est fourni avec MS SQL Server (l’emploi de :, de la commande Aller, etc.). La première méthode est plus sûre, tandis que la deuxième méthode est plus pratique.

Conversion des données en scripts et la sauvegarde sur le disque

  1. 1. Mise en correspondance des données enregistrees

    Si vous avez choisi d’enregistrer les données sur le disque, Recovery Toolbox for SQL Server va créer un sous-répertoire, qui va comprendre le nom du fichier source MDF, ce sous-répertoire est créé dans le répertoire défini par l'utilisateur et tous les scripts y seront placés. Tous les scripts sont nommés selon la règle, les noms comprennent un mot et un chiffre. Le mot indique le rôle du script, le chiffre indique son numéro. Il y a beaucoup de types de scripts, par exemple:

    • Types*.sql – les scripts vont créer des types de données, définies par l'utilisateur
    • Tables*.sql – les scripts vont créer des tables
    • Indexes*.sql – les scripts vont créer des clés primaires et des index
    • ForeignKeys*.sql – les scripts vont créer des clés étrangères.
    • Procedure*.sql – les scripts vont créer des procédures enregistrées.
    • Function*.sql – les scripts vont créer des fonctions, définies par l'utilisateur.
    • View*.sql – les scripts vont créer des affichages.
    • Triggers*.sql – les scripts vont créer des déclencheurs.
    • Data*.sql – les scripts vont insérer les données dans les tables.

    Le numéro d'ordre de script ne contient aucune donnée utile, il ne désigne pas l’ordre d’exécution du script ni aucune autre information. Ces numéros sont utilisés uniquement pour diviser les données et les enregistrer dans de nombreux petits documents au lieu d’un grand fichier. Les utilisateurs peuvent définir la taille maximum du fichier avec le script SQL. De plus les utilisateurs devraient prendre note de la numération des fichiers de données. Ce qui doit être noté, c’est que chaque fichier du Type de données peut contenir des données pour une table seulement. Les fichiers avec les numéros d’ordre contiennent toutes les données pour chaque table.

    Remarque: S’il manque des numéros pour certains fichiers, cela veut dire que certaines tables ne contiennent aucune donnée.
  2. 2. Ordre d’execution des scripts

    Vous pouvez voir sur cette image l’ordre recommandé d’exécution des scripts:

    L’ordre d’exécution des scripts dépend des restrictions existantes pour les données existantes et de la structure de la table. Veuillez prêter une attention particulière aux facteurs suivants:

    1. Veuillez indiquer la clé primaire correspondante si vous aimeriez créer une clé secondaire. Pour cette raison, ces opérations sont enregistrées dans des fichiers différents, qui doivent être lancés dans cet ordre.
    2. Avant de créer des index et des clés secondaires, le programme remplit les tables. C’est obligatoire, puisque la vérification de l'intégrité référentielle est effectuée lorsque la table avec les clés secondaires définies est remplie. Quand les tables avec les clés secondaires sont remplies avant les tables avec les clés primaires correspondantes, il s’agit d’une erreur. De plus, cette méthode présente une autre particularité. Si les données récupérées sont en conflit avec la clé primaire, les index uniques, etc., dans ce cas, la table será remplie avec des données quand même, mais les restrictions ne seront pas créées (index, clé primaire, etc.). Si les utilisateurs exigent un autre comportement, ils peuvent sélectionner l’ordre d’exécution des scripts eux-mêmes.
    3. La création des objets de procédures, fonctions, affichages et déclencheurs dans la base de données présente certaines difficultés, parce que ces objets peuvent avoir des dépendances sophistiquées et ambigües. Les procédures peuvent se rapporter à d’autres procédures, les affichages peuvent se rapporter aux fonctions, les déclencheurs peuvent se rapporter à tous les objets. C’est pourquoi le programme ne peut pas aider à résoudre cet embrouillement. Les utilisateurs devraient trouver toutes les dépendances à la main et lancer les scripts SQL dans l’ordre nécessaire. Une autre possibilité est celle d’exécuter tous les scripts dans ce groupe plusieurs fois, jusqu’à ce que le message d’erreur ne disparaisse.
  3. 3. Fichier Install.bat

    Le fichier Install.bat est créé pour assurer l’exécution automatisée à tous les scripts. Ce fichier exécute tous les scripts, qui ont été précédemment sauvegardés par l’outil. L’ordre d’exécution des scripts será le même, comme lors de l’application à la base de données. Ce fichier de lot exige l’installation de l’utilitaire isqlw, c’est la partie de la partie client de MS SQL Server. Veuillez spécifier les paramètres Nom du Serveur, Nom de la base de données, Nom d’utilisateur et Mot de passe pour le fichier install.bat dans la ligne de commande. Par exemple: install.bat SQLServer SQLBasededonnées SQLUtilisateur SQLMotdepassed’utilisateur.

    Attention:
    1. Les paramètres doivent être séparés par des espaces. Si le paramètre lui-même contient un espace, vous devriez le mettre entre guillemets.
    2. L’ordre des paramètres ne peut pas être modifié.
    3. Si le fichier install.bat est exécuté sans paramètres, vous verrez un court guide, expliquant comment lancer ce fichier.
  4. 4. InstallTrusted.bat

    Si vous utilisez l'authentification Microsoft SQL Server à l’aide de l'identification de connexion Windows, utilisez le fichier InstallTrusted.bat. Le fichier InstallTrusted.bat a 2 paramètres: Server name, Database name.

    Exemple d’utilisation: installtrusted.bat SQLServer SQLDatabase Pour plus d’informations concernant l'authentification Windows, voir ici: https://docs.microsoft.com/fr-fr/sql/relational-databases/security/authentication-access/principals-database-engine?view=sql-server-2017

Réponse:

Réparation de la base de données au format MS SQL Server depuis plusieurs fichiers source

La base de données au format MS SQL Server contient un ou plusieurs fichiers. Il y a plusieurs types de fichiers: fichier de données principal (avec l’extension par défaut *.mdf), fichier de données secondaire (avec l’extension par défaut *.ndf) et le fichier d'enregistrement des transactions (avec l’extension par défaut *.ldf). Si vous voulez réparer les données avec Recovery Toolbox for SQL Server, vous devriez spécifier le chemin d’accès à tous les fichiers de données secondaires et au fichier de données principal. Cela peut être effectué à l’aide de la boîte de dialogue Ouvrir un fichier.

Im.1

Si la base de données corrompue contient le fichier de données principal, le(s) fichier(s) de données secondaire(s) et le(s) fichier(s) d'enregistrement des transactions, vous devez sélectionner le fichier de données principal au format *.mdf et tous les fichiers de données secondaires au format *.ndf (voir l’im. 2).

Im.2

Réponse:

La récupération des grosses bases de données de MS SQL Server exige une grande quantité de mémoire RAM. Les développeurs du programme recommandent d’effectuer la récupération des grosses bases de données sur les ordinateurs possédants assez de mémoire physique libre. La mémoire physique utilisée par le programme ne doit pas être inférieure à la taille du fichier que vous récupérez divisée par 500 plus 20-100 Mo pour que le programme puisse s’exécuter. C’est-à-dire, si vous essayez de récupérer un fichier .mdf dont la taille est 100 Go, l’ordinateur doit avoir au moins (100 Go / 500) + 120 Mo = 320 Mo de mémoire physique libre.

Réponse:

Pour résoudre ce problème, vous devriez:

  1. Enregistrer les données en tant que scripts
  2. Exécuter le fichier install.bat avec tous les paramètres nécessaires depuis la ligne de commande
  3. Voir les fichiers de réponses ( *????.sql.txt) pour découvrir quels scripts n’ont pas été exécuté correctement
  4. Charger les scripts exécutés avec erreurs dans l’Analyseur de requêtes du Microsoft SQL Server et essayer de les exécuter là. Quand vous aurez reçu le message d’erreur, vous devrez détecter laquelle des commandes provoque l’erreur. Si cette commande écrit les données qui n’ont pas de valeur, vous pouvez tout simplement la supprimer du fichier. Autrement vous devriez envoyer le script exécuté avec les erreurs et la capture d’écran aux développeurs depuis l’Analyseur de requêtes. De plus, il será probablement nécessaire d’envoyer le fichier source *.mdf aux développeurs pour qu’ils examinent le problème.

Réponse:

  • Si une valeur dans le champ Primary Key est incorrecte (par exemple, si elle est négative ou une douzaine de fois plus grande que toutes les autres valeurs), cela signifie que les données source ont été gravement endommagées et qu'il est impossible de les récupérer complètement.
  • Si des valeurs dupliquées apparaissent dans les champs Primary Key, cela signifie que le programme a récupéré des feuilles avec des données qui auraient dû être marquées pour être effacées dans la base de données (fichiers mdf, ndf). Mais en fait il n'existe aucune marque indiquant que la feuille avec les données devrait être effacée. Et de fait le programme récupère les données de toutes les feuilles. Cela a pour résultat un excès de données récupérées et les développeurs de Recovery Toolbox for SQL Server n'ont pas pu trouver de critère pour filtrer les entrées excessives. Dans ce cas, les administrateurs de la base de données et/ou les développeurs du logiciel ont pris la décision finale en ce qui concerne les entrées excessives dans la base de données récupérée qui devraient être effacées.

Réponse:

L'outil isqlw.exe est un élément du package MS SQL Server. Vous pouvez toujours télécharger la dernière version de MS SQL Server depuis le site de Microsoft et installer les éléments nécessaires sur l'ordinateur. La version démo de MS SQL Server téléchargée depuis le site de Microsoft vous permet d'utiliser les éléments dans la période spécifiée dans le CLUF.

Si vous pouvez trouver les outils appropriés sur Microsoft.com alors vous pouvez télécharger et installer Query Analyzer depuis notre site web. Le lien pour le téléchargement est : https://recoverytoolbox.com/download/isqlwInstall.exe

Réponse:

Il est possible qu'un élément supplémentaire survienne avec votre MDF entre la version d'essai et l'enregistrement (récupéré par un autre logiciel ou autre). Vous pouvez le vérifier en lançant la version démo sur ce fichier sur un autre ordinateur.

Si vous voyez le message d'erreur suivant après avoir lancé vos scripts:

Server: Msg 242, Level 16, State 3, Line 1

[Microsoft][ODBC SQL Server Driver][SQL Server] La conversion d'un type de donnée caractère vers un type de donnée calendaire a eu pour résultat une valeur de calendrier erronée.

Le traitement a été terminé.

Réponse:

Cela signifie que vous devriez changer les paramètres de langue du serveur en suivant ces étapes:

  1. Démarrez Enterprise Manager.
  2. Sélectionnez le serveur nécessaire et connectez-vous.
  3. Ouvrez sa fenêtre de propriétés avec un clic droit et sélectionnez Propriétés.
  4. Ouvrez l'onglet Paramètres Serveur.
  5. Sélectionnez Anglais dans la Langue par défaut pour l'utilisateur dans le menu déroulant et appuyez sur OK.
  6. Arrêtez le serveur SQL. Pour cela, sélectionnez Arrêter dans le menu contextuel et répondez Oui à la question Êtes-vous sûr de vouloir arrêter le service SQL Server ? dans la fenêtre de confirmation.
  7. Démarrez le serveur SQL. Pour cela, sélectionnez Démarrer dans le menu contextuel.
  8. Vous pouvez maintenant lancer les scripts sauvegardés sur votre disque dur par Recovery Toolbox for SQL Server. Vous pouvez également lancer le programme dans le mode d'exécution des scripts de la base de données.
  9. Vous devez maintenant restaurer les paramètres. Pour cela, ouvrez la fenêtre des propriétés du serveur nécessaire dans Enterprise Manager.
  10. Sélectionnez la langue par défaut dans la liste Langue par défaut pour l'utilisateur et appuyez sur OK.
  11. Arrêtez le serveur SQL. Pour cela, sélectionnez Arrêter dans le menu contextuel et répondez Oui à la question Êtes-vous sûr de vouloir arrêter le service SQL Server? dans la fenêtre de confirmation.
  12. Démarrez le serveur SQL. Pour cela, sélectionnez Démarrer dans le menu contextuel.

Si vous voyez le message d'erreur suivant après avoir lancé vos scripts:

Server: Msg 242, Level 16, State 3, Line 1

[Microsoft][ODBC SQL Server Driver][SQL Server] La conversion d'un type de donnée caractère vers un type de donnée calendaire a eu pour résultat une valeur de calendrier erronée.

Le traitement a été terminé.

Réponse:

Cela signifie que vous devriez changer les paramètres de langue du serveur en suivant ces étapes:

  1. Démarrez Management Studio.
  2. Choisissez le serveur nécessaire.
  3. Allez à Sécurité/Identifiants.
  4. Choisissez l'utilisateur qui utilisera la base de données et ouvrez la fenêtre de propriétés de l'utilisateur.
  5. Sélectionnez Français dans la Langue par défaut pour l'utilisateur dans le menu déroulant et appuyez sur OK.
  6. Vous pouvez maintenant lancer le script sauvegardés sur votre disque dur par Recovery Toolbox for SQL Server. De manière alternative, vous pouvez également lancer le programme dans le mode d'exécution des scripts de la base de données.
  7. Vous devez maintenant restaurer les paramètres. Pour cela, ouvrez la fenêtre des propriétés de l'utilisateur nécessaire dans Management Studio.
  8. Sélectionnez la langue par défaut dans la liste Langue par défaut pour l'utilisateur et appuyez sur OK.

Réponse:

Copier simplement ou restaurer les tableaux de données depuis une base de données MSDB sur un nouveau serveur ne permet pas de restaurer les Packages DTS parce qu'ils ont des connexions intérieures au contexte d'exécution du serveur sur lequel ils ont été créés et sur lequel ils ont été utilisé avant la migration. Pour copier les Packages DTS entre serveurs, VB scripts doit être employé. De fait, le programme Recovery Toolbox for SQL Server n'est pas adapté pour la restauration de Packages DTS.

Réponse:

Recovery Toolbox for SQL Server détecte automatiquement la version de serveur avec laquelle la base de données a été utilisée. De fait, si la base de données a été utilisée sur MS SQL Server 2000, le programme écrit l'outil isqlw sur les scripts sauvegardés pour l'importation dans la nouvelle base de données. Si la base de données a été utilisée sur MS SQL Server 2005 ou plus récent, l'outil sqlcmd est utilisé dans les scripts. Si vous souhaitez importer les données vers une base de données sur un serveur avec une version différente depuis l'originale, vous devriez utiliser l'outil pour le serveur correspondant.

  • Isqlw - pour MS SQL Server 2000
  • Sqlcmd - pour MS SQL Server 2005 et plus récent

Réponse:

  1. Démarrez SQL Server Management Studio
  2. Dans Object Explorer faites un clic droit sur Base de données
  3. Cliquez sur Joindre
  4. Cliquez sur le bouton Ajouter
  5. Sélectionnez le fichier mdf et cliquez sur le bouton OK
  6. Cliquez sur le bouton OK
  7. Attendez la fin de l'opération.

Réponse:

Recovery Toolbox for SQL Server peut récupérer de manière partielle ou complète des informations des fichiers .MDF/.NDF d’une base de données du Microsoft SQL Server cryptée par des virus de logiciels rançonneurs.

Recovery Toolbox for SQL Server ne décrypte pas des données.

En général, dans ces cas le décryptage des données ne s’applique pas.

Cependant, Recovery Toolbox for SQL Server peut s’avérer utile dans des cas où le fichier MDF a été partiellement crypté. Habituellement les virus ne cryptent que l’en-tête et/ou le début des fichiers en raison de leur grande taille. Dans ces cas, si le cryptage ne concerne que l’en-tête ou une partie du fichier MDF, Recovery Toolbox for SQL Server peut s’avérer utile. Le programme analyse tous les blocs de données et la structure des données recueillies dans le fichier. Ensuite il recrée la structure originale des données et les données elles-mêmes, si possible.

La structure des fichiers MDF Microsoft SQL Server

Est-il Possible de Récupérer des Données d’un Fichier MDF après une Attaque par un Virus de Logiciel Rançonneur?

L’utilisation de ce programme ne garantit pas la récupération de 100% des données ou même une partie. Pour obtenir une réponse claire à cette question il faut télécharger la version DEMO de Recovery Toolbox for SQL Server, spécifier le fichier MDF crypté et attendre l’analyse complète du fichier.

Dès que l’analyse du fichier .mdf est complète dans la version DEMO du programme, un aperçu complet des données qui peuvent être extraites est accessible.

Remarque: Le service clients de Recovery Toolbox informe qu’habituellement les programmes de logiciels rançonneurs ne cryptent que l’en-tête du fichier de base de données en raison de sa grande taille. Il en résulte qu’il est souvent possible de récupérer quasiment toute la structure des données et quasiment toutes les informations du fichier source.

Sélectionnez ou saisissez le nom du fichier à récupérer. Nom du fichier source (.mdf)

Veuillez choisir le mode de récupération et les propriétés de destination

Contenu du fichier Microsoft SQL Server source. Appuyez sur le bouton Démarrer la récupération (Start Recovery) pour enregistrer les résultats

Autres Produits:

Recovery Toolbox for Address Book Recovery Toolbox for Address Book Voir les Détails
Recovery Toolbox for Access Recovery Toolbox for Access Voir les Détails
Recovery Toolbox for DWG Recovery Toolbox for DWG Voir les Détails
Recovery Toolbox for CorelDraw Recovery Toolbox for CorelDraw Voir les Détails
Recovery Toolbox for DBF Recovery Toolbox for DBF Voir les Détails
Recovery Toolbox for Excel Recovery Toolbox for Excel Voir les Détails
Recovery Toolbox for Exchange Server Recovery Toolbox for Exchange Server Voir les Détails
Recovery Toolbox for Flash Recovery Toolbox for Flash Voir les Détails
Recovery Toolbox for Illustrator Recovery Toolbox for Illustrator Voir les Détails
Recovery Toolbox for Lotus Notes Recovery Toolbox for Lotus Notes Voir les Détails
Recovery Toolbox for MySQL Recovery Toolbox for MySQL Voir les Détails
Recovery Toolbox for Outlook Express Recovery Toolbox for Outlook Express Voir les Détails
Recovery Toolbox for Outlook Express Password Recovery Toolbox for Outlook Express Password Voir les Détails
Outlook Express Backup Toolbox Outlook Express Backup Toolbox Voir les Détails
Recovery Toolbox for Outlook Recovery Toolbox for Outlook Voir les Détails
Recovery Toolbox for Outlook Password Recovery Toolbox for Outlook Password Voir les Détails
Outlook Backup Toolbox Outlook Backup Toolbox Voir les Détails
Recovery Toolbox for OneNote Recovery Toolbox for OneNote Voir les Détails
Recovery Toolbox for PowerPoint Recovery Toolbox for PowerPoint Voir les Détails
Recovery Toolbox for Project Recovery Toolbox for Project Voir les Détails
Recovery Toolbox for Photoshop Recovery Toolbox for Photoshop Voir les Détails
Recovery Toolbox for Registry Recovery Toolbox for Registry Voir les Détails
Recovery Toolbox for PDF Recovery Toolbox for PDF Voir les Détails
Recovery Toolbox for PDF Password Recovery Toolbox for PDF Password Voir les Détails
Recovery Toolbox for RAR Recovery Toolbox for RAR Voir les Détails
Recovery Toolbox for SQL Server Recovery Toolbox for SQL Server Voir les Détails
Recovery Toolbox for Word Recovery Toolbox for Word Voir les Détails
Recovery Toolbox for ZIP Recovery Toolbox for ZIP Voir les Détails
Recovery Toolbox for CD Free Recovery Toolbox for CD Free Voir les Détails
Recovery Toolbox File Undelete Free Recovery Toolbox File Undelete Free Voir les Détails
Mail Undelete Recovery Toolbox Free Mail Undelete Recovery Toolbox Free Voir les Détails